Comment prendre des notes ?

En quoi consiste la prise de notes ?

 
Prise de note

« Vous pouvez répéter s’il vous plaît ? », « Je ne sais plus où j’en suis » « Je suis perdu ! »

Voilà quelques phrases d’élèves quand ils entrent au lycée lors de la prise de note ; et bien souvent, cela se reproduit tout au long de la scolarité au lycée.

Alors, est-ce le professeur qui parle trop vite ou l’élève qui n’écrit pas assez vite ? Ce n’est ni l’un ni l’autre mais simplement que l’élève tente de noter tout ce que dit le professeur… mais pour faire cela, il faudrait apprendre la sténographie et ça ne fait pas partie des matières que l’on enseigne au collège !

 

CE N’EST PAS DU TOUT UNE BONNE METHODE.


AVANT TOUT, RAPPELONS A QUOI SERVENT LES NOTES.

La prise de notes consiste à noter les idées principales développées par le professeur pour expliquer une partie du programme, une théorie, un chapitre, un texte, un document ou tout autre aspect du cours.


 

Les astuces pour prendre des notes de manière efficace

 

  1. Etre attentif en cours

  2.  

    Que ce soit de la prise de note manuscrite ou sur un ordinateur, Il est nécessaire de se focaliser sur les idées et non sur une suite de mots prononcés par le professeur. Il est impossible d’écrire tout ce que dit le professeur donc il faut être attentif, comprendre le cours et en distinguer les idées principales pour les noter.

    Si c’est possible, on peut résumer une idée avec des mots-clés, on peut utiliser des cartes mentales, des schémas, des tableaux… pour rendre les notes plus visuelles et mémorisables.

    Dans tous les cas, Réussir vous recommande noter que les grandes idées, les chiffres…

     

  3. Utiliser des abréviations, des symboles

  4.  

    Chacun est différent et, par conséquent, chacun doit avoir une pratique différente de la prise de notes.  Ainsi, Réussir conseille de faire un travail d’introspection et comprendre ce que m’apportent les notes :

    • Est-ce un moyen pour moi de me rassurer ? de mémoriser ? de me concentrer ? d’éviter certains bavardages en me livrant à une occupation, la seule, utile en classe ?
    • Il faut arriver à mettre en place son propre code fait d’abréviations, de symboles, de signes qui permettront d’écrire plus vite.

     

    QUELQUES EXEMPLES :

    Y = fonction

    X= exportations

    M= importations

    i= investissement

    E= épargne

    K= capital

    W= travail

    φ = philosophie

    Ψ = psychologie

     dev = développement

    intro = introduction

     

    Pour tous les mots qui se terminent en -ité

    °

    Pour tous les mots qui se terminent en -tion

    Prlt (n’écrire que les consonnes)

     

    VS

    Contre

    cf

    Voir, se reporter à

    Min, max

    Minimum, maximum

    Bcp

    Beaucoup

    Tps

    Temps

    ∉, ∈, <, >, ≃, =

    N’appartient pas, appartient, inférieur, supérieur, à peu près égal, égal

     

    ATTENTION :

     

    • R° en SVT veut dire reproduction
    • R° en Histoire Géographie veut dire révolution
    • PAS D’ABREVIATION DANS LES COPIES

     

    Les notes doivent être aérées et claires : il faut laisser les marges vides, sauter des lignes et faire des listes pour faciliter la relecture à la maison et pouvoir rajouter des idées, des notes sans surcharger.

     

  5. Supprimer le texte inutile

  6.  

    Pour aller plus vite pendant la prise de note, vous pouvez aussi supprimer tout ce qui est inutile à la compréhension. C’est par exemple :

    • Les déterminants qui ne sont pas importants pour le sens de la phrase

    Exemples :

    Dans la phrase, La Terre tourne autour du Soleil, le « la » et le « du » sont inutiles. En revanche, dans la phrase,  Quelques entreprises seulement engendrent des millions d’euros de bénéfice, le « quelque » et le « des millions » sont importants. On ne les supprimera donc pas mais on utilisera des abréviations.

    • Le verbe « être » qui, très souvent, n’apporte rien de plus à la compréhension.
    • Les digressions qui ne sont pas primordiales.

     

  7. Avoir recours à la normalisation, de l’hyperonyme

  8.  

    Le style journalistique, avec la nominalisation notamment, permet d’abréger les explications du professeur

     

    augmenter è augmentation
    développer è développement
    créer è création etc…

    Cela vous fera gagner du temps comme vous pouvez le voir dans les exemples suivants :

    Une entreprise investit pour développer ses capacités de production devient

    investissnt capacités product°

     

    Un hyperonyme est un nom qui fait office d’étiquette générale à un groupe de noms qui expriment la même idée.

    les contrats à durée déterminée, l’intérim, les contrats aidés  devient

    la précarité de l’emploi

     

    ATTENTION :

    Il faut tout de même sauvegarder la cohérence du discours et ne pas éliminer les connecteurs logiques de façon à le comprendre même plusieurs jours, semaines, mois après…

     

  9. Relire à la maison

  10. A la maison, on relit et on surligne ce qui est important. C’est-à-ce moment-là qu’on utilise un code couleurs.

    Il est difficile de remettre au propre tous les cours d’où la nécessité d’écrire proprement lors de la prise de notes.

REUSSIR.COM
1 cours lazare Escarguel
66000 PERPIGNAN
Tel: 06.56.77.51.38

Joignable de 9h à 20h

Lundi : 9h30 - 16h30
Mardi : 9h30 - 16h30
Mercredi : 9h30 - 16h30
Jeudi : 9h30 - 16h30
Vendredi : 9h30 - 16h30
Samedi : 9h30 - 16h30
Fermé le dimanche